Accessibilité

retour en haut

Actualité

Les enquêtes de l’ANFR : l'attaque des robots, épilogue d’un mystérieux brouillage transfrontalier

17/12/2020

Dans le sud-ouest de l’Allemagne, au Bade Wurtemberg, un organisme en charge de la protection de l’environnement a récemment été victime d’un brouillage. C’est la fréquence 459,55 MHz, utilisée par un réseau de sondes installé le long du Rhin pour relever les niveaux de radioactivité, qui subissait une perturbation...

L’homologue allemand de l’ANFR s’est saisi du dossier et a rapidement suspecté une source de brouillage française. Une demande d’intervention a donc été transmise à l’ANFR, qui a chargé deux agents du service régional de Nancy pour mener l’enquête.

Les agents de l’ANFR ont d’abord dû circonscrire la zone de recherche et caractériser l’émission perturbatrice. Ils ont lancé plusieurs mesures depuis la station de radiogoniométrie de l’ANFR installée à Lutterbach (68). Cet équipement fait partie d’un réseau de goniomètres exploité par l’ANFR sur le territoire français. Ils permettent d’évaluer avec une grande précision la direction d’une émission en bandes UHF et VHF mais aussi de relever sa signature spectrale. Ces résultats de mesures ont été combinés avec ceux d’un goniomètre allemand situé à proximité de Strasbourg, sur le plus haut sommet de la Forêt Noire, le Hornisgrinde.

Le verdict tomba : la source de brouillage se trouvait au sud de Mulhouse (68).

Les agents de l’ANFR ont alors pu approfondir leur enquête dans la zone ainsi délimitée. C’est à bord de leur véhicule laboratoire qu’ils réalisèrent des mesures complémentaires. Puis la recherche se termina à pied avec un analyseur de spectre et une antenne directive qui les menèrent tout droit… sur le toit d’une université !

La source de brouillage était en fait une base RTK (real time kinematic) utilisée dans le cadre de travaux de recherche et développement d’un robot autonome. Elle utilisait la fréquence 459,55 MHz sans aucune autorisation… L’arrêt immédiat de l’émission non autorisée a permis la disparition des perturbations.

Une taxe de 450 € pour frais d’intervention a été adressée par l’ANFR au responsable du brouillage

L’ANFR lui a également indiqué le processus à suivre pour demander une autorisation d’utilisation de fréquence. Le propriétaire du robot et de la borne RTK n’était plus autorisé à mener son expérimentation tant qu’il n’aurait pas obtenu cette autorisation et l’ANFR ne tolèrerait aucune récidive du brouillage.

Bon à savoir

Que dit la loi concernant les fréquences en zone frontalière ?

En zone frontalière, les fréquences font l’objet d’un partage entre les pays. Après négociations, les fréquences sont classées comme préférentielles pour un pays donné. Dans le cadre de cette enquête, la fréquence 459,55 MHz était une fréquence préférentielle allemande. Si l’institut de recherche français avait fait une demande d’autorisation de fréquence dans cette bande, elle n’aurait pas abouti en raison de risques forts de brouillage, qui se sont d’ailleurs produit, et une autre fréquence lui aurait été proposée.

Qu’est-ce que le RTK ?

Plutôt que de se baser uniquement sur les systèmes de positionnement par satellite (GPS, Galileo…), le RTK (real time kinematic) aussi appelé GNSS Cinématique Temps Réel reçoit à la fois des signaux satellitaires reçus des constellations GNSS, et des signaux d’un autre module dont la position est connue avec une grande exactitude, appelé base. Cette méthode permet d’apporter une précision accrue de positionnement, de l’ordre du centimètre.

Elle s’impose comme une solution appropriée dans le cas de robots autonomes qui préfigurent ce que seront les véhicules autonomes de demain. Le RTK, utile pour le guidage autonome de différents types d’engins, est couramment utilisé dans le domaine de l’agriculture de précision.

NB : les systèmes de géolocalisation de type GPS différentiel ou de bases RTK nécessitent la programmation de fréquences dans la bande 444 - 449 MHz, dédiées aux communications mobiles professionnelles (PMR). L’utilisation de ces fréquences  est encadrée par le CPCE. Une autorisation individuelle d’utilisation de fréquences doit être sollicitée auprès de l’ARCEP par chaque utilisateur du système RTK. 

Rappel de la réglementation applicable : l’utilisation de fréquences sans autorisation constitue une infraction pénale dont la peine peut aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende en application  des dispositions de l’article L. 39-1 du code des postes et communications électroniques (CPCE). De plus, toute personne qui utiliserait un réseau radioélectrique sans posséder l’autorisation administrative requise peut se voir notifier une taxe  d’un montant de 450 euros (Cf. article 45 II de la loi de finances pour 1987 modifiée) destinée à compenser les frais d'intervention de l'administration ayant procédé au constat du brouillage ou du risque de brouillage.


Relevé spectral  par l’ANFR de l’émission base RTK


Recherche avec une antenne directive et un récepteur par un agent de l’ANFR sur le toit de l’université              


Base RTK utilisant la fréquence 459.55 MHz

Aux Etats-Unis, les enchères #5G ont débuté le 8 décembre dernier et se sont terminées vendredi. La bande de fréquences intermédiaire (3,7–3,98 GHz) a été adjugée pour environ 80 milliards de dollars. ▶️https://t.co/ZAiKo3hziA https://t.co/L96wsyCmaS

#recrutement 🧐
L'@anfr recrute :

▶️ Un(e) coordinateur(trice) de contrôles radiofréquences

📍 Maisons Alfort

🆕 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/W3AivgJc54

[#Fréquence5G] Avec l'arrivée de la #5G, l'@ANFR renforce ses travaux sur le contrôle du #DAS des téléphones portables : l’acquisition d’un nouveau banc de mesure conçu par la start-up 🇫🇷 @SARtesting
permettra à l’ANFR de conforter son rôle d’acteur de référence dans le domaine. https://t.co/94HBbtzUIP

« Savez-vous que l’exposition aux #ondes électromagnétiques de la #5G est très encadrée en France 🇫🇷 ? La limite réglementaire est fixée entre 36 et 61 V/m et l’exposition aux ondes avec la 5G est évaluée à un niveau inférieur à 2,3 V/m ». En savoir +: https://t.co/P5oZmaUJJ9 https://t.co/1ug6LUWJp4

«Réseaux #5G : est-ce vraiment la révolution annoncée ?» @gillesbregant répondait à la question hier soir dans l’émission #TechCO sur @bfmbusiness, avec @Fsorel, @GrablyR et @JeromeColombain
Le replay de l’émission ici⤵️:
🎙️https://t.co/dT2MedXtec https://t.co/yYzfNQP61a

Suivez en direct l’émission #TechCo présentée par @Fsorel sur la #5G avec @gillesbregant, invité en plateau aux côtés de @rgrably et @JeromeColombain. C’est par ici ➡️ https://t.co/pGbAFsKXig

ANFR a Retweeté

Ce soir à 21H dans #techCo sur @bfmbusiness débrief spécial #5G ! Avec @JeromeColombain @GrablyR et @GillesBregant de l'@anfr
Révolution attendue ? Où en est-on en terme de couverture du territoire ? Paris pas encore couverte : est-ce normal ?
Vos questions #TechCo

Les antennes #5G émettant en bande millimétrique (26 GHz) vont-elles brouiller les satellites de prévisions météo ? L'@anfr vous explique en une minute pourquoi ce ne sera pas le cas ⤵️ https://t.co/XETYOtoymm

[#Fréquence5G]❓Vous avez des questions au sujet de la #5G ? Comment fonctionne cette nouvelle technologie, quel est son déploiement en France, comment contrôle-t-on son exposition ?…L’@ANFR vous répond ! Posez vos questions en réponse à ce tweet et nous y répondrons en vidéo👇 https://t.co/MbjHmoqXZb

En prévision de l’ouverture commerciale de la #5G, l’@anfr installe à #Bordeaux des capteurs de mesure afin de mesurer l’évolution de l’exposition du public aux ondes.

https://t.co/4h9LsiaqhV

"Malgré les obstacles, le déploiement de la #5G enregistre des débuts prometteurs" https://t.co/kxk27DQDkm via @zdnetfr

ANFR a Retweeté

Incendie d'un site TDF à Limoges : le feu est maîtrisé, 1,4 million de personnes privées de télévision et de radio

https://t.co/wcqlHHHM1g https://t.co/ANLwGuY4FG

ANFR a Retweeté

Répartition géographique et par bande de fréquences des sites #5G autorisés (données @anfr de janvier 2021) https://t.co/WDbzepKdJH

[ObservatoireANFR] 📱📊
La #5G creuse l’écart au démarrage : voici un graphe de l’observatoire qui compare les dynamiques d’autorisations 4G / 5G.

🆕https://t.co/XpkjLl9Rh7 https://t.co/DDLXVtfT4G

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole :
📶Orange (25 029 sites, + 634 entre le 1er déc. 2020 et le 6 janv. 2021)
📶SFR (21 374 sites, +545)
📶Bouygues Telecom (20 931 sites, +643)
📶Free (18 715 sites, +387)

🆕 https://t.co/vk6DStWUEf https://t.co/PQuwoAXkGt

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 7 janvier 2021, 55 102 sites #4G ont été autorisés par l'ANFR en 🇫🇷, tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 0,9 % p/r au mois dernier. L’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux mobiles en métrop. et DOM⤵️
https://t.co/YwkI0PnMPH https://t.co/rJ6nA7PISz

Au 7 janvier 2021, 18 039 sites #5G ont été autorisés par l'ANFR , tous opérateurs confondus, soit une augmentation de 16 % par rapport au mois dernier. Découvrez les cartes nationales des sites autorisés par opérateur et bande de fréquences :

🆕https://t.co/Sz2T5pdTMv https://t.co/nocX3SdszW

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil