Accessibilité

FAQ

retour en haut

Brouillage GSM-R

Le GSM du rail ou « GSM-R » est un standard de communication sans fil développé spécifiquement pour les applications et les communications ferroviaires. Il est en cours de déploiement par SNCF-Réseau sur le territoire national et est destiné à couvrir les 15 000 km de lignes les plus importantes du réseau ferré national. S’y ajouteront, d’ici fin 2017, quatre lignes à grande vitesse en cours de construction.

Le GSM-R permet aux agents de conduite (en cabine) ou aux agents de maintenance de communiquer entre eux (appels de groupe) ou avec les régulateurs du trafic ferroviaire. C’est notamment via le GSM-R que peut être diffusée l’alerte radio, qui permet en cas d’urgence l’arrêt de l’ensemble des circulations ferroviaires dans une zone donnée.

Le GSM-R utilise la bande de fréquences 876/880-921/925 MHz, adjacente à celles des réseaux mobiles ouverts au public 2G ou 3G autorisés en bande 900 MHz. Du fait de cette proximité, la cohabitation entre les réseaux déployés par SNCF Réseau et les réseaux des opérateurs mobiles rencontre des difficultés depuis plusieurs années. En effet, les terminaux de cabine GSM-R, conçus à l’origine pour capter également les signaux des réseaux commerciaux, peuvent être perturbés (création de produits d’intermodulation au sein du terminal) dans les zones où la couverture mobile est la plus dense.  

Dans le contexte du déploiement du GSM-R sur le réseau ferré national, et à la suite de l’alerte déclenchée, fin 2013, par la perturbation du GSM-R du tram-train de Bondy (T4), Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat en charge du Numérique, et Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat en charge des Transports, ont demandé à l’ANFR de proposer, à court terme, des solutions permettant de garantir la sécurité des circulations ferroviaires dans les zones présentant des risques d’interférences.

Un groupe de travail piloté par l’ANFR et associant l’ensemble des parties concernées par la coexistence entre les réseaux mobiles 900 MHz et le GSM- R a été constitué pour mener une analyse commune de la situation et identifier des solutions.

Les travaux du groupe ont fait apparaître que la mise à niveau des terminaux de cabine, conformément aux récentes évolutions de la norme ETSI relatives aux modules radio GSM-R, permettrait de réduire très significativement le risque de perturbation de la réception GSM-R par les produits d’intermodulation (IM3). La mise en œuvre opérationnelle de cette solution nécessite néanmoins un délai incompressible, lié notamment aux phases de sélection par les entreprises ferroviaires du fournisseur, de livraison des équipements et d’intégration de la solution dans les motrices. Le groupe de travail a donc conclu à la nécessité d’organiser, dans l’intervalle, des procédures de coordination renforcée entre acteurs ferroviaires et opérateurs mobiles publics.

Deux procédures ont été proposées et testées, en mode pilote, depuis le 1er janvier 2016 :

  • une procédure de coordination renforcée, entre parties prenantes, en amont de l’accord d’implantation des sites, visant à anticiper les risques de perturbation de la réception GSM-R lors de l’implantation ou de la modification d’une station mobile 900 MHz à proximité des voies équipées de réseau GSM-R ; 
  • une procédure corrective visant à remédier sans délai aux cas de perturbation constatés de la réception GSM-R, depuis leur analyse jusqu’à la vérification de l’efficacité de la solution mise en œuvre. 

 

Cette phase pilote a validé les modalités d’une coordination préventive et corrective, applicables durant la phase transitoire. 

Retrouvez ci-dessous les documents relatifs à cette expérimentation :

« Les qualités du 3,5 GHz sont bien connues puisque cette bande de fréquence est déjà utilisée, notamment par le THD Radio ou le WiMax. Le passage à la #5G ne représente donc pas un vrai changement », nous indique @GillesBregant , directeur général de l'@anfr . https://t.co/O4cl7bvAft

L’@ANFR a reçu une délégation d’Oman 🇴🇲 dans le cadre de la coordination satellite 🛰️🛰️. Nous remercions chaleureusement @_TRAOMAN, @SpaceCommTech et @motc_om et souhaitons plein de succès au projet d’OmanSat. https://t.co/oDGKmgikz5

Contrôle du spectre en temps réel par l'@anfr pendant tout le week-end pour les #24heuresdumans 🏎🏎 https://t.co/KamL32CYNe

🏎🏁 l’@anfr présente aujourd’hui et tout le week-end aux @24heuresdumans pour assurer la bonne gestion et éviter les brouillages de 1200 fréquences utilisées pendant l’événement ! https://t.co/TXlCu3NGrQ

#Recrutement

L'ANFR recherche un(e): 🧐

▶️Un(e) Technicien(ne) radio fréquences, chargé(e) du contrôle et des mesures in situ.

👉https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/cCkrdaHXAH

Startups, quelles sont les opportunités offertes par la 5G en termes de développement de nouveaux services : télémédecine, médias, mobilité, industrie, smart city, etc ? Réponse le 12 juillet à @FrenchTechCtral (@joinstationf ) avec le workshop proposé par @Arcep et @anfr https://t.co/zf096W17Fg

[Conseils personnalisés] #startups, besoin d’expertise sur la planification et la gestion des fréquences radios ?
Venez rencontrer l’@ANFR à @FrenchTechCtral @joinstationf en rdv individuel tous les mercredis !

Inscription ici 👉https://t.co/QlnjyyH7IA https://t.co/nlp2WuohDQ

ANFR a Retweeté

Prévisions météorologiques perturbées par la 5G : l'ANFR fait une mise au point https://t.co/CSvkeK1WXz https://t.co/YUi93aUnOa

5G (26 GHz) et risques pour les prévisions météorologiques : l'ANFR siffle la fin de la récréation https://t.co/7BvIclILjZ https://t.co/nefEBPiTh8

#telco19 Non l’Europe n’est pas frileuse sur la 5G. Nous avons fait les choses dans l’ordre en décidant tout de suite quelles fréquences nous allions liberer, avec un calendrier. L’Europe a maintenant des perspectives bcp plus longues (qu’aux Etats-Unis) @GillesBregant #ANFR

"Les 'bonnes' fréquences #5G (basses et mid-band) sont en cours d'attribution en Europe. En phase avec la maturité de la techno" dit @GillesBregant @anfr #telco19 https://t.co/X7ZmWYPbUM

#TELCO19 @GillesBregant En 🇫🇷, on a 1 système envié dans le 🌎, qui permet de pré-financer les transferts d’usages de fréquences: c’est efficace pour libérer rapidement la ressource, ce sera utilisé pour la 3,4-3,8 GHz.Ça donne une garantie de dispo sur les frq mises aux enchères

#TELCO19 des fréquences basses sont aussi prévues pour déployer la #5G, notamment pour couvrir les territoires : la bande 700 MHz sera entièrement libérée en France au 1er juillet et est déjà « 5G ready »

#TELCO19 selon @GillesBregant, des fréquences hautes (millimétriques)seront aussi utilisées en #5G : au-delà de la 26 GHz déjà identifiée, des discussions portent sur des bandes allant jusqu’à 80 GHz, avec des débits considérables

#TELCO19 @GillesBregant indique qu’aucun retard n’est pris en France dans l’attribution de la bande 3,4-3,8 GHz : l’échéance européenne est fixée fin 2020 #5G

#TELCO19 La 1ère table ronde commence : @GillesBregant, DG de l’@anfr, intervient pour parler #fréquences et #5G https://t.co/cJH8UOEYlr

L’@anfr est présente aujourd’hui à la conférence Telco & Digital forum. Les grandes sujets de débats seront: #5G #frequences #Telecom #TELCO19 https://t.co/piyw4o2POy

[#Newsletter] 🗞️
Découvrez notre dernière lettre d'information! Au programme:
▶️Retour sur #Vivatech et le #hackathon des fréquences
▶️La #5G va-t-elle perturber les prévisions météorologiques ?
▶️La 5G et les « verticaux » 👉https://t.co/QY1fhIklfe https://t.co/CtdsWzQQNB

🎉🎉Félicitations à Julien Bozec, du pôle technique de Brest de l'@anfr , qui a remporté la deuxième place au 10 km du Cross de Bercy dans la catégorie Senior. Encore bravo ! 🥈🎉🎉 https://t.co/qCf1BeyDKK

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil