Incertitude

Le décret du 3 mai 2002, qui fixe les valeurs limites d’exposition du public et les conditions d’installation et d’exploitation des stations, ne mentionne rien quant aux incertitudes. Dans ces conditions, la normalisation existante (Cf. par exemple les exigences COFRAC pour l’accréditation des laboratoires suivant la norme NF EN ISO/CEI 17025, exigences générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnages et d’essais) exige d’évaluer l’incertitude de mesure, laisse libre de ne pas l’indiquer dans le rapport de mesure, et préconise de déclarer la conformité sans la prendre en compte.

L’autorisation d’émettre est délivrée par l’ANFR à l’issue de la procédure COMSIS. En règle générale, la décision est prise sur dossier, donc sans mesure, au vu des caractéristiques des stations et de la connaissance de leur environnement, garantissant le respect des valeurs limites dans les zones accessibles au public.

Lorsque des mesures sont faites par des laboratoires accrédités et suivant le protocole de mesure in situ, le rapport de mesure fournit le résultat de la mesure et le protocole exige que l’incertitude de mesure soit évaluée et que le résultat figure dans le rapport.

L'incertitude n'apparaît pas sur les fiches de Cartoradio. Les données affichées sur Cartoradio ne constituent qu’un court extrait du rapport de mesure complet qui en est à l’origine. C’est l’extrait le plus représentatif de ce rapport, la valeur de la mesure, éventuellement majorée pour correspondre à ce qui serait mesuré au maximum de trafic (« extrapolation ») dans le cas des réseaux de téléphonie mobile.

Les laboratoires accrédités qui effectuent de telles mesures doivent respecter le protocole de mesure ANFR-DR15 qui précise les conditions d’extrapolation. Il exige, en particulier, le calcul de l’incertitude de mesure et sa présentation détaillée dans le rapport de mesure.

Actualisé le 31 août 2011

Diminuer la taille des caractères