L’ANFR se félicite du succès du lancement de la téléphonie et de l’internet mobile dans le tunnel sous la Manche

27/07/12

L’ANFR se félicite du succès du lancement de la téléphonie et de l’internet mobile dans le tunnel sous la Manche

Depuis le 26 juillet, les voyageurs empruntant le tunnel sous la Manche, que ce soit dans les navettes (Shuttle) ou bien dans les trains à grande vitesse (Eurostar), peuvent passer des communications ou accéder à internet à l’aide de leurs mobiles 2G et 3G.

Une convention avait été signée entre Eurotunnel, France Télécom Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile en mars dernier. Elle a autorisé le déploiement, par Alcatel-Lucent, d'une infrastructure d'accès aux réseaux des opérateurs mobiles français, pour les services 2G et 3G, dans le tunnel sous la Manche.

Téléphoner, échanger des mails ou surfer sur internet est désormais possible, à près de 100 mètres sous le niveau de la mer, le long des 53 kilomètres du tunnel. Tous les défis techniques et règlementaires ont été relevés avec succès afin de permettre, comme prévu, un lancement du service juste avant l'ouverture des Jeux Olympiques de Londres 2012.

Cette première mondiale a été rendue possible grâce à une excellente collaboration entre les administrations françaises et britanniques. Le 20 décembre 2011, l'Agence nationale des fréquences et l'OFCOM britannique ont en effet signé un accord pour gérer efficacement l'utilisation des fréquences au sein du tunnel.

Dans l'intérêt des consommateurs, afin de fournir un service sans coupure à l'intérieur du tunnel, la coordination des fréquences a été effectuée au niveau des sorties du tunnel, contrairement à la situation qui prévaut habituellement consistant à coordonner les fréquences sur les lignes frontalières. La France gère ainsi les fréquences dans le tunnel Sud (France vers Royaume-Uni) et le Royaume-Uni dans le tunnel Nord (Royaume-Uni vers France).

Retour à la liste