Accessibilité

Aide

retour en haut

Transport intelligent (ITS)

Le métro autonome est déjà une réalité. Les transports urbains exploitent depuis plusieurs années des métros sans machiniste utilisés par un nombre croissant d’usagers dans leurs déplacements quotidiens. C’est une application de contrôle-commande appelée « CBTC » (Communication-Based Train Control) qui permet d’automatiser le fonctionnement des rames. Les métros automatiques sont les premiers concernés mais l’ensemble des métros peuvent utiliser les fonctionnalités de ces systèmes pour l’exploitation des lignes. En France, cette technologie est mise en œuvre dans le métro parisien et dans d’autres villes, comme Lyon ou Lille. Elle se développe aussi dans de nombreux pays à travers le monde. L’industrie met à disposition des informations détaillées sur ces déploiements.

Ces applications ne bénéficient pas aujourd’hui d’un cadre européen harmonisé pour l’utilisation des fréquences. Le CBTC fonctionne au-dessus de 5 905 MHz en France. Dans de nombreux pays, cette fonction de contrôle commande est mise en œuvre dans la bande 2,4 GHz, bande « libre » peu appropriée, compte tenu des exigences de sûreté de l’application. 

Essentiel au développement des transports urbains de demain, le CBTC bénéficie de toute l’attention de l’Agence. Deux actions sont engagées dans le domaine des fréquences et de la normalisation.  

L’Agence a tout d’abord soutenu les initiatives visant à intégrer le CBTC au concept plus général de transport intelligent (ITS) qui bénéficie de mesures d’harmonisation européenne dans les bandes 5 855-5 925 MHz. Les ITS, « systèmes de transport intelligent », visent à permettre des communications entre les véhicules et leur environnement (véhicule vers véhicule, véhicule vers infrastructure, véhicule vers piéton …), vitales dans la perspective de la voiture autonome. Les cadres ECC (Décision ECC (08)01) et communautaire (Décision 2008/671/CE) harmonisent l’utilisation de la bande 5 875-5 905 MHz pour des applications de sécurité routière. La Décision ECC (08)01 harmonise également l’utilisation de la bande 5 905-5925 MHz comme bande d’extension pour les applications de sécurité et la bande 5 855-5 875 MHz pour d’autres applications de transport intelligent au sens large. Sur demande de l’industrie, soutenue par l’Agence, la CEPT va donc engager la révision de cette Décision afin d’y faire figurer les systèmes CBTC afin qu’ils bénéficient du cadre harmonisé pour les ITS.

Les industriels actifs dans le domaine du CBTC et des ITS travaillent sur la compatibilité entre ces deux systèmes. L’ETSI, organisme européen de normalisation, a engagé des travaux en vue de développer des techniques de partage entre les systèmes ITS routiers et le CBTC. L’Agence suit avec attention les réflexions sur la méthode de coexistence entre ITS et CBTC car l’exigence de neutralité technologique rend délicate la mise en œuvre de protocoles trop spécifiques à une technologie donnée. 

Ces travaux sur la bande 5,9 GHz ne doivent pas faire oublier que d’autres bandes de fréquences pourront aider à répondre aux besoins en croissance pour les applications CBTC. Le système qui remplacera à terme le GSM-R pourrait ainsi fournir lui aussi des fonctions CBTC. Par ailleurs, la RATP a réalisé des tests qui ont prouvé que la technologie LTE dans la bande 2,6 GHz TDD pouvait constituer une solution pour des fonctions CBTC.

Sur Twitter

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil