Accessibilité

Aide

retour en haut

Déroulement d'une mesure

L'objectif d'une mesure est d'évaluer en un lieu donné l'exposition d'une personne aux champs électromagnétiques générés par les émetteurs environnants. La mesure est exprimée en volt par mètre (V/m).

Le déroulement d'une mesure

Une mesure passe en revue les fréquences entre 100 kHz et 6 GHz, cette limite supérieure ayant été fixée par la version 3 du protocole de l'ANFR, obligatoire depuis le 1er octobre 2012. L'opération est plus ou moins complexe selon la demande et peut durer jusqu'à trois heures.

Une mesure sur le terrain comporte deux étapes principales : la détermination du point où l'exposition est maximale (sauf demande particulière), puis une analyse détaillée de la contribution de chaque émetteur au champ électromagnétique total.

  1. Le point de mesure est en principe celui où le technicien aura trouvé le niveau global d'exposition le plus élevé, en déplaçant lentement une sonde large bande à 1,5 m du sol sur toute la surface accessible de l'appartement, de la cour de récréation, etc. Le niveau global d'exposition au point choisi est le résultat de la moyenne de trois mesures réalisées à trois hauteurs différentes (1,1 m, 1,5 m et 1,7 m). Cette moyenne est indispensable depuis la version 3 du protocole de l'ANFR.
  2. Est ensuite analysée la contribution de chaque émetteur (TV, radio, téléphonie mobile GSM et UMTS...) au champ électromagnétique total à l'aide d'un analyseur de spectre. Pour chaque mesure, c'est la valeur efficace de l'amplitude du champ sur une durée de six minutes qui est déterminée.



Les cas A et B du protocole de mesure

Suivant la version du protocole en vigueur les informations disponibles sur la fiche peuvent différer. A partir de la nouvelle version du protocole ANFR DR15-3.1, on distingue deux cas, A et B.

  • cas A, ou mesure large bande : mesure globale de l’exposition qui résulte des émissions de l’ensemble des équipements utilisés dans les réseaux de télécommunications et installations radioélectriques environnants (radiodiffusion FM, télévision, téléphonie mobiles, Wifi, Wimax, autres réseaux de communication publics ou privés…). Le cas A peut être complété, à titre informatif, par une évaluation des niveaux de champ des principaux services ;

  • cas B, ou mesure bande étroite : mesure détaillée en fréquence de l’exposition, avec deux étapes successives :

    • mesure du niveau de champ par service ; 
    • pour chaque service, mesure de la contribution du service et extrapolation 

Si le résultat cas A est supérieur à 6 V/m, il est obligatoire de réaliser une mesure détaillée de l’exposition, cas B, avant de pouvoir conclure au respect des valeurs limites.

Sur Twitter

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil